Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Types de données

 Les données stratégiques

L’aspect décisionnel doit tenir compte d’éléments externes et internes, pas toujours simples à comprendre. Toutefois, les données  sont aujourd’hui accessibles. Encore faut-il savoir ce que l’on cherche, ce qui  est utile pour avoir une visibilité sur les possibilités d’actions. Ces données  sont souvent éparses, elles dépendent, de la personne et des individus qui  assemblent le puzzle en fonction de l’objectif de départ et du sens qu’elles en font.  Les données stratégiques permettent  de choisir, elles présentent le potentiel,  une étude,  l’existant.   Comprendre, garder, donner le cap, s’adapter à de nouvelles situations en tenant compte d’éléments permet d’être légitime dans l’action et de mieux conseiller ses collaborateurs.

Les données analytiques 

Quoi de plus naturel que de comprendre l’environnement dans lequel nous travaillons, l’impact de nos actions et l’évolution progressive de nos tâches. Analyser  un flux d’information passé ou présent permet de matérialiser une situation, de la comprendre, de corriger les erreurs, de disposer d’un aspect prédictif en croisant certains paramètres.  Les outils de visualisation  et d’analyse, assurent en fonction des responsabilités, une image perfectible de la situation à un moment précis ou sur une période définie.

Les données informatives

L’aspect informatif peut être lié à l’actualité, une spécificité métier, un processus. Cela est caractérisée par des informations choisies, pour acquérir de nouvelles compétences grâce à des flux média, l’utilisation de plateforme métiers, des communiqués,  de la planification d’événements, partage de fichiers et de répertoires. Le but est de mieux appréhender les demandes ou les situations. Les données informatives ont un impact d’enrichissement personnel autant que professionnel.

La données fonctionnelles

Elles servent au fonctionnement ou à l’interprétation d’un dispositif  électronique, robotique ou  informatique. Ces données sont indispensables à notre environnement pour l’utilisation d’objets connectés,  des machines numériques,  pour l’écriture d’un logiciel, le fonctionnement d’un panneau d’affichage, d’internet. Cela peut être aussi un journal  d’événements, une liste  de logs, des lignes de commandes, du routage d’information.  Elles ont des applications métiers, pratiques ou utilitaires.

Arnaud SCHMITT

Share Button
error: